2016

THIERRY MORNET

Né en 1963, passionné de bande dessinée sans doute parce qu’elles étaient « proscrites » chez lui en dehors des vacances scolaires quand il était petit, Thierry Mornet a fait ses premières armes en passant par la case fanzine. Issu de la génération « Strange » et « Métal Hurlant », il collabore notamment au magazines Scarce (spécialisé en comics) et l’Inédit.

Rédacteur free-lance aux Éditions Bethy (en charge de la collection Mainstream), et chez Panini sur quelques titres (Marvel Le Magazine, Incredible Hulk, Kaboom!) à la fin des années 1990, il est ensuite contacté par Semic (repreneur des mythiques Éditions LUG) et les rejoint en tant que Rédacteur en Chef.

Sous son impulsion, les comics Semic passent du kiosque à la librairie : les « Semic Books » sont nés, et les titres DC Comics font notamment leur réapparition en France aux côtés de nombreuses séries Image (Spawn, Tomb Raider, Darkness, Witchblade, etc.).

Après six années, il quitte Semic en désaccord avec la direction de la société, pour rejoindre les Éditions Delcourt. Il y anime la collection Contrebande depuis début 2005, en tant que Responsable Éditorial Comics.

Thierry Mornet est aussi l’auteur d’un ouvrage de référence intitulé « Comics, Les Indispensables de la BD Américaine », paru fin 2012 aux Éditions Huginn& Muninn.

Comme s’il ne lisait pas assez de BD et de Comics au cours de ses journées, il se lance également à cette période dans un projet un peu fou d’auto-publication des aventures d’un super-héros hexagonal.

Le Garde Républicain renait sous la forme d’une version réactualisée d’un personnage imaginé au cours de son adolescence. La première mouture du Garde avait été créée dans le cadre d’un concours de dessin organisé dans la revue de Mustang (petit frère du mythique « Strange », qui abritait les premières aventures de Mikros par Jean-Yves Mitton et Photonik par Ciro Tota).

Il anime et écrit la plupart des récits qui mettent en scène ce super-héros évoluant dans un contexte culturel, social et politique 100% français, en collaborant - selon l’époque dans laquelle se déroulent les récits du Garde - avec de nombreux dessinateurs de talent, parmi lesquels Juan Roncagliolo Berger, Chris Hénin, Danny Rhodes, Nathan Legendre, Elsa Charretier, Jean-Yves Mitton ou encore Luciano Bernasconi. Chacun prend en charge une version graphique différente de ce super-héros pas comme les autres, selon l’époque où se déroule le récit.

En effet, l’originalité du concept tient au fait que Le Garde Républicain évolue au fil des époques. La première incarnation du Garde remonte à la Révolution Française. Chaque époque voit un homme – ou une femme – de valeur(s) revêtir le costume du Garde.

Basé sous la cathédrale Notre Dame de Paris, Le Garde défend les faibles et les opprimés en même temps que les valeurs républicaines, avec toujours une forte autonomie, même s’il lui arrive de collaborer avec les autorités. Ultime rempart érigé contre toutes les formes de terrorisme, il intervient sur tous les points chauds de l’Hexagone dès lors qu’un événement surnaturel se produit ou que la sécurité du pays est menacée.

Toujours fan de bandes dessinées, Thierry Mornet continue à se guérir des frustrations de son enfance sans BD, en ramenant des albums à la maison tous les jours !

TGS COMICS

RAMON F. BACHS

Ramón Fernando Bachs est un artiste espagnol qui travaille pour le marché américain. Né à Barcelone en 1973, il fait ses études à l'école Joso spécialisée dans la bande dessinée, collabore sur divers fanzines et participe à la création du collectif Amaníaco. 

TGS COMICS

BENGAL

Bengal est un dessinateur Français né en 1976 dans les Alpes, près de Grenoble. Il découvre la bande dessinée grâce à son père et grandit avec des séries comme Les Tuniques Bleues, Jérémiah, Le Scrameustache, Martin Milan, Bernard Prince...

TGS COMICS

BERNARD MINET

Musi­cien, comé­dien et chan­teur français, Bernard Minet naît le 28 décembre 1953 à Hénin-Beau­mont. Le natif du Pas-de-Calais débute sa carrière musi­cale dans les années 1970 en se produi­sant d’abord dans sa région, puis dans la capi­tale française.

Musique

TAKAYUKI MIYAUCHI

Takayuki Miyauchi est un chanteur japonais particulièrement reconnu pour ses génériques de dessins animés et de Tokusatsu (programmes lives de science-fiction), ainsi que pour ses participations sur plusieurs jeux vidéo.

Sa carrière solo débute en 1984 avec les génériques de la série  Super Sentai "Chôdenshi Bioman", dont les chansons seront reprises pour la version française interprétée par Michel Barouille lors de la première diffusion en France sur Canal+ en 1985.

Il gagne ensuite en popularité en interprétant, entre autres, plusieurs chansons pour d'autres séries lives comme "Chôshinsei Flashman"  et "Uchuu Keiji Shaider" (programmes diffusés en France au Club Dorothée) ou encore "Kaizoku Sentai Gokaiger", série anniversaire des 35 ans de la licence Super Sentai.

Il interpréta également les génériques et de nombreuses insert songs  pour "Kamen Rider Black RX" ainsi que pour la trilogie des Rescue Heroes :   "Tokkei Winspector" (diffusée en France en 1991), "Tokusô Exceedraft" et "Tokkyû Shirei Solbrain".

En plus de ses travaux pour les programmes Tokusatsu, il assura les génériques des animés "Video Senshi Laserion" et " Ginga Nagareboshi Gin" ainsi que de nombreuses chansons pour les séries Kinnikuman (Muscleman), Wingman, Dragon Ball ou encore Patlabor (OAV) pour ne citer que celles ayant été diffusées dans l'Hexagone.

Avec d'autres artistes de sa génération, Takayuki Miyauchi fait parti de ces artistes japonais incontournables qui ont donnés aux chansons d'animés et de Tokusatsu leurs lettres de noblesse ainsi qu'une notoriété internationale grâce à la qualité de leurs interprétations.

 

Musique

CORBIER

***UNIQUEMENT EN DEDICACE ET CONFERENCE***

CHANTEUR - AUTEUR COMPOSITEUR - POETE - GUITARISTE ET ANIMATEUR

Après quelques études, François CORBIER reprend la guitare que son frère, parti faire son service militaire, vient d'arrêter. À son retour, le jeune François a déjà écrit une vingtaine de chansons ; les deux frères décident alors de tenter l'aventure du cabaret et montent un éphémère numéro de duettistes sous le nom de Gouate & Mallat en 1962. Après avoir vu Claude Serra (père d'Éric Serra) faire des « chansons flash », il reprend ce concept.

En 1964, il rencontre Georges Brassens à Bobino. Celui-ci l’écoute et l’encourage à chanter. Deux ans plus tard, il crée le « Mouvement Bichebochien » dont il est à la fois le Maître et le Disciple. Il présente un spectacle de chansons flashs, Ne nous flashons pas (40 chansons en 20 minutes). En 1967, il devient gentil organisateur au Club Med jusqu'en 1971 à Al Hoceïma au Maroc où il interprète tous les soirs dans le spectacle, la chanson qu'il a composée et qui s'intitule Allo ceïma ne raccroche pas. Il rencontre ensuite Jean-Pierre Elkabbach, qui le fait entrer à France Inter.

En 1968, il sort son premier disque, produit par son ami Alain Barrière. Ce dernier lui dit un jour en plaisantant : « Méfie-toi, tu vas finir pendu ! », qui lui donne l'idée du pseudonyme François Corbier, provenant du véritable nom du poète François Villon, François de Montcorbier.

En mai 1968, il effectue une grande tournée dans les usines en grève avec entre autres Georges Moustaki et Maxime Le Forestier. En 1969, il part en tournée avec Alain Barrière, Serge Lama, Michel Sardou...

En 1970, il fait une rencontre déterminante avec Jean-Louis Foulquier dans un cabaret de Montmartre. De chanteur, il devient chansonnier. De 1970 à 1987, il se produit dans divers cabarets connus : l’Écluse, l'Échelle de Jacob, le Port du Salut, le Don Camilo, la Villa d'Este, le Caveau de la République, le Théâtre de Dix Heures. En 1975, son ami Bruno Léandri le fait entrer en contact avec le dessinateur Gotlib, par lequel Corbier devient un collaborateur occasionnel de son journal satirique Fluide glacial depuis le 5e numéro.

Durant ces années, il participe à de nombreuses émissions de radio sur France Inter, Europe 1 ou RTL, et de télévision sur France 3, RMC et la RTBF. En 1981, il part en tournée au Québec.

Après des années de cabaret, Jacqueline Joubert le remarque après l’avoir entendu au Caveau de la République. La Directrice de l'Unité Jeunesse d'Antenne 2 lui propose de l'engager en le voyant faire rire des enfants lors d'un spectacle. Il a alors 38 ans. Sa carrière médiatique est lancée grâce à l'émission Récré A2 qu'il intègre en 1982. Il devient un personnage incontournable de la célèbre émission présentée par Dorothée. Son rôle est celui du « chansonnier pour enfants ». Chaque mercredi matin, il se lance, notamment, le défi de composer une chanson en direct à partir de quelques mots choisis par un jeune téléspectateur, sa guitare en bandoulière.

Alors qu'en 1984 sa chanson Nous les mille-pattes était passée inaperçue, Corbier s'impose en 1986 grâce au tube Le Nez de Dorothée qui est un grand succès. Cette chanson se moque gentiment de la célèbre animatrice de Récré A2 et devient une chanson culte.

En 1985, il fait la première partie de Michel Lagueyrie à l'Olympia.

En 1987, Corbier décide de quitter Antenne 2 pour devenir l'un des coanimateurs du Club Dorothée sur TF1, aux côtés de Dorothée, Ariane, Jacky et Patrick. De 1987 à 1991, il est également comédien dans la sitcom Pas de pitié pour les croissants diffusée sur TF1, aux côtés de ses acolytes du Club Dorothée.

Il poursuit sa carrière de chanteur et sort plusieurs 45 tours produits par AB Disques : Sans ma barbe qui est un succès en 1988 mais aussi Laissez les mamies faire en 1995.

En octobre 1996, il quitte le Club Dorothée mais y fait son retour en juillet & août 1997 pour animer les derniers Club Dorothée Vacances.
Après l'arrêt de l'émission, il retourne à ses premières amours : la scène, une reconversion qui ne fut pas sans difficulté.

En 1998, Corbier joue Atroces Voluptés, écrit et mise en scène par Jean-Paul Rollin.

En 2001, il sort Carnet Mondain, album aux textes vifs et engagés, qui marque un tournant dans sa carrière avec un répertoire qui n'est désormais plus destiné à la jeunesse. L'année suivante, une petite salle de découverte-chanson de Lyon, À Thou Bout d'Chant, lui ouvre sa scène et l'accueille ensuite chaque année. La Baie des Singes fait de même. Corbier retrouve son public et en attire un autre, plus amoureux de chanson que de télévision.

Il s'est produit plusieurs années au Festival off d'Avignon, et a fait de multiples tournées.

En 2003, le chanteur présente un nouvel album live auto-produit Toi, ma guitare et moi.
Il publie ensuite l'album Tout pour être heureux, en 2005. Disque contenant un duo avec Nicole Rieu (C'était le bon temps). Il effectue une grande tournée en France et à l'étranger en 2007-2008.

En 2009 Corbier sort un nouvel opus de 16 titres intitulé Presque parfait et repart en tournée en France et à l'étranger. Il redevient parfois acteur de roman-photo dans le journal Fluide glacial.

En 2008, Corbier refuse de participer au projet de la chaîne IDF1 (créée par Jean-Luc Azoulay) aux côtés de Dorothée, Jacky, Ariane et Patrick. Malgré les sollicitations répétées du Producteur, Corbier ne souhaite pas revenir à la télévision et préfère désormais se consacrer entièrement à la chanson et la scène.

Le 18 avril 2010, il monte sur la scène de l'Olympia pour chanter avec Dorothée son tube Le nez de Dorothée lors de l'Olympia 2010. Le 18 décembre 2010, il réitère l'expérience et rejoint la chanteuse sur la scène de Bercy lors du Bercy 2010 pour interpréter Le nez de Dorothée ainsi que La galère capitaine, une chanson inédite.

Le 15 octobre 2012, François Corbier publie son autobiographie intitulée : Vous étiez dans Dorothée ? Non à côté aux éditions Mille Plumes. Le 28 novembre 2012, il sort un CD-live enregistré à Lyon et produit par son ami Cho'colas : François Corbier en concert - Live 2012.

En 2014, il chante sur la chanson Le tango du maître chanteur issue de l'album Le clan des guimauves du compositeur Anthony Cedric Vuagniaux.

Le 5 février 2015, François Corbier sort son nouvel album Vieux lion comprenant 13 nouvelles chansons inédites.

CORBIER sera présent en conférence et en dédicace.

 

Musique

DON ROSA

Keno Don Hugo Rosa, dit Don Rosa, né en 1951 dans l’état du Kentucky, est un auteur américain qui s’est spécialisé dans l’univers de Donaldville, et notamment dans le personnage de l’Oncle Picsou.

TGS COMICS

WHITE NOISE

WHITE NOISE s'est formé à Barcelone en 2008 .C'est un groupe qui expérimente avec
des tendances de rock moderne japonais créant un style qu'ils appellent "J-rock Fusion," un style plein de contrastes. Voix féminine claire, guitares déformées, paroles mixtes (Japonais - Anglais) est ce qui caractérise leur musique.

Leur activité musicale grossie jour après jour :

- plus de 90 prestations partout en Espagne (Barcelone, Zaragoza, Madrid, la Murcie, Alicante, Sevilla, Valence, La Coruna, etc ...)

- gagnants le Japan Fever Award 2010 à Zaragoza en tant que meilleur groupe de J-Rock espagnol,

- avec leur tournée "One MAN km to Japan" (11 lives à travers le JAPON en 2014.)

White Noise partage la scène avec artistes japonais, jouent régulièrement sur des événements culturels et propose leurs propres morceaux.

Après le lancement de leur premier album "High Risk, no return", ils reviennent avec un second album "B-side STORIES", où ils ont évolués grace à leur expérience acquise au Japon.

Musique

KEVIN NOWLAN

Kevin Nowlan est un dessinateur américain né en 1958, au Nebraska. Il attire l'attention des lecteurs au début des années 80 en participant aux mythiques revues "The Comics Journal" et "Amazing Heroes".

TGS COMICS

Pages