[CULTURE OCCITANE] FERAMIA

Les premières bases de Feràmia étant posées suite à l’enregistrement du premier album, il fallait trouver des musiciens aptes à faire vivre cette musique. Malgré la présence de machines sur l’album, le choix a été fait de former un groupe entièrement acoustique, plus à même de porter une musique malléable, mouvante et ouverte à l’improvisation. Il fut aussi décidé de ne pas intégrer d’instruments harmoniques (piano ou guitare), encourageant ainsi à explorer d’autres chemins par le biais d’une formation atypique.
C’est au sein de la jeune scène toulousaine que Feràmia nait comme groupe, en septembre 2016. Les trois musiciens qui constituent aujourd’hui le groupe se sont formés entre autre dans les conservatoires et les écoles de la région, (l’agostini, conservatoire de Tarbes et de Toulouse, licence de musicologie…). La variété de leurs influences et de leurs projets offre un cadre particulièrement propice au défrichage de nouveaux territoires sonores et au métissage que recherche Feràmia.
Figure incontournable des Jam-session Toulousaine, le batteur Corto Falempin-Creusot évolue au sein de diverses formations comme Whistle quintet (hard-bop), ou Ugo shake and the  gogo’s (soul ska). Le bassiste Aurelio Espinoza allie des influences groove et électro, à une pratique des musiques d’Amérique latine, notamment avec le groupe lengua nativa (Jazz afro-péruvien). Le trompettiste Ludovic Schmidt se produit quant à lui dans différents projets allant du groove-hip hop (you get sextape) au free (la baraque a free).
Après avoir commencé à faire vivre les Feràmia musicales du premier album sur scène à partir de Janvier 2017, le groupe travaille actuellement à élargir son répertoire, toujours avec l’ambition d’amener cette langue et ses univers où l’on ne les attend pas.

Surprise : un morceau geek se cache dans ce concert ;)

Annee: