THIERRY MORNET

Né en 1963, passionné de bande dessinée sans doute parce qu’elles étaient « proscrites » chez lui en dehors des vacances scolaires quand il était petit, Thierry Mornet a fait ses premières armes en passant par la case fanzine. Issu de la génération « Strange » et « Métal Hurlant », il collabore notamment au magazines Scarce (spécialisé en comics) et l’Inédit.

Rédacteur free-lance aux Éditions Bethy (en charge de la collection Mainstream), et chez Panini sur quelques titres (Marvel Le Magazine, Incredible Hulk, Kaboom!) à la fin des années 1990, il est ensuite contacté par Semic (repreneur des mythiques Éditions LUG) et les rejoint en tant que Rédacteur en Chef.

Sous son impulsion, les comics Semic passent du kiosque à la librairie : les « Semic Books » sont nés, et les titres DC Comics font notamment leur réapparition en France aux côtés de nombreuses séries Image (Spawn, Tomb Raider, Darkness, Witchblade, etc.).

Après six années, il quitte Semic en désaccord avec la direction de la société, pour rejoindre les Éditions Delcourt. Il y anime la collection Contrebande depuis début 2005, en tant que Responsable Éditorial Comics.

Thierry Mornet est aussi l’auteur d’un ouvrage de référence intitulé « Comics, Les Indispensables de la BD Américaine », paru fin 2012 aux Éditions Huginn& Muninn.

Comme s’il ne lisait pas assez de BD et de Comics au cours de ses journées, il se lance également à cette période dans un projet un peu fou d’auto-publication des aventures d’un super-héros hexagonal.

Le Garde Républicain renait sous la forme d’une version réactualisée d’un personnage imaginé au cours de son adolescence. La première mouture du Garde avait été créée dans le cadre d’un concours de dessin organisé dans la revue de Mustang (petit frère du mythique « Strange », qui abritait les premières aventures de Mikros par Jean-Yves Mitton et Photonik par Ciro Tota).

Il anime et écrit la plupart des récits qui mettent en scène ce super-héros évoluant dans un contexte culturel, social et politique 100% français, en collaborant - selon l’époque dans laquelle se déroulent les récits du Garde - avec de nombreux dessinateurs de talent, parmi lesquels Juan Roncagliolo Berger, Chris Hénin, Danny Rhodes, Nathan Legendre, Elsa Charretier, Jean-Yves Mitton ou encore Luciano Bernasconi. Chacun prend en charge une version graphique différente de ce super-héros pas comme les autres, selon l’époque où se déroule le récit.

En effet, l’originalité du concept tient au fait que Le Garde Républicain évolue au fil des époques. La première incarnation du Garde remonte à la Révolution Française. Chaque époque voit un homme – ou une femme – de valeur(s) revêtir le costume du Garde.

Basé sous la cathédrale Notre Dame de Paris, Le Garde défend les faibles et les opprimés en même temps que les valeurs républicaines, avec toujours une forte autonomie, même s’il lui arrive de collaborer avec les autorités. Ultime rempart érigé contre toutes les formes de terrorisme, il intervient sur tous les points chauds de l’Hexagone dès lors qu’un événement surnaturel se produit ou que la sécurité du pays est menacée.

Toujours fan de bandes dessinées, Thierry Mornet continue à se guérir des frustrations de son enfance sans BD, en ramenant des albums à la maison tous les jours !

Pour suivre l’actualité de la série, rejoignez-nous sur la Page facebook dédiée au projet du Garde Républicain : https://www.facebook.com/LeGardeRepublicain

 

Annee: